Mais oui, déchaînez-vous !

Mauvaise idée de lâcher le chêne pour la chaîne.

Bonne idée de laisser le chêne nous enraciner dans l’humus simple et libérateur. 

« Auprès de mon arbre je vivais heureux
J’aurais jamais dû m’éloigner de mon arbre
Auprès de mon arbre je vivais heureux
J’aurais jamais dû le quitter des yeux… » (Georges Brassens) : https://www.youtube.com/watch?v=Q3-_8SblRIQ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *